[]
[FORT du PARMONT à Remiremont Vosges]

L'armement - gros calibre

  


En l'absence de pièces administratives officielles (type C1, C2, C13) définissant la dotation globale, la mise en place des matériels, leur prise en compte et les divers mouvements survenus entre 1874 et 1918 il a paru opportun de se limiter à une étude prenant  en compte exclusivement les missions du fort et ses composantes-terrain :


    - pour les tirs frontaux et latéraux, les pièces de rempart suivantes ont été mises en oeuvre :

            

            * de 3 à 9 canons de 7 de Reffye (modèle 1871 ou 1873) tirant un obus de 7kg à 5800m.

            * de 5 à 8 canons de 138mm de Reffye (modèle 1874) tirant un obus de 30kg à 7700m.

            * de 3 à 5 canons de 120L de Bange (modèle 1877) tirant un obus de 18 à 20kg à 8200m.

            * de 3 à 8 canons de 155L de Bange (modèle 1877) tirant un obus de 40kg à 9000m.

            * 6 canons de 90mm de Bange (modèle 1880) sur affût sauterelle ou omnibus tirant un obus de 8kg à 7000m.


Un mélange judicieux de plusieurs calibres à un moment donné permet de répondre à tous types de missions.

Du fait du sol rocheux du site, est mise en oeuvre pour les canons de 138, 155 et 120, une plate-forme à pivot démontable Modèle 1883, avec sellette fixée dans le roc. Elle mesure 4,90m de long pour 3,25 m de large et permet, pour chaque canon,  un tir en direction de 65°.

En fonction du nombre de plates-formes simples ou doubles constituant les fronts, on peut évaluer le nombre de pièces en place à 16.

    - pour l'interdiction du débouché de la Moselotte, une casemate cuirassée met en service un canon de 138mm tirant à 5900m sous un angle de +15, -5° en portée et de 60° en direction et remplacé en novembre 1908 par une pièce de 120L.


     - pour un tir sur 360°, à partir de 1880, une tourelle Mougin dotée de 2 canons de 155mm, tire à 7500m avec un obus allongé et à 9200m avec l'obus biogival à profil D.


     - pour la défense des fossés, les pièces de flanquement suivantes ont été utilisées :


            * 3 canons de 4 La Hitte (modèle 1858) sur affût de casemate modèle 1868.

            * 3 canons à balles de Reffye (modèle 1866).

            * 3 canons-revolver Hotchkiss de 40mm (modèle 1879).

            * 3 canons de 12-culasse (modèle 1884) sur lisoir directeur,

              --> soit 6 canons utilisés simultanément pour les 2 caponnières.


     - pour la défense rapprochée, sont en réserve :


            * 4 mortiers de 22 (modèle 1839), tirant de 200 à 2000m.


     - pour l'artillerie de défense contre aéronefs est créé en 1915, un demi-poste (N°118), comprenant un (ou 2 ?) canon de 75mm sur plate-forme (modèle 1915) ou de 90mm et renforcé à la demande par :


            * soit une auto-canon de 75mm sur chassis de Dion Bouton,

            * soit un canon de 90mm sur voiture électrique EL5,

              et par un ou plusieurs projecteurs pour le tir de nuit.



            On peut donc évaluer le nombre de canons (gros calibre) présents simultanément sur le fort à une trentaine.