[logiciel creation site] [creation site internet] [creation site web] [FORT du PARMONT à Remiremont Vosges]

"Le débouché de la Moselotte dans la vallée de la Moselle tombe bien sous le tir des canons du fort du Parmont. Mais il existe une route contournant les derniers escarpements de la chaine de Longegoutte qui n'est vue que de loin (6 à 7 km) par le Parmont et qui permet de se glisser dans la vallée de la Moselle sans s'exposer trop gravement aux feux de la tourelle Mougin. Cette route, dîte des Fêches, passe aux villages de Dommartin Les Remiremont et Vecoux et va rejoindre à Maxompchamp, la route nationale d'Epinal à Mulhouse, via le col de Bussang. Une colonne ennemie pourrait en profiter pour éviter Remiremont et passer en Franche-Comté par le col du Mont de Fourche : c'est par ce chemin que le général Cambriels ramena, en 1870, ses conscrits et ses mobiles battus en avant de Saint-Dié et que les prussiens s'efforçaient de déborder par Epinal."

La batterie d'artillerie, en terre, dîte de la Beuille, située au sud du bois éponyme, à 766m d'altitude, a donc été construite à partir de septembre 1883 pour compléter le plan de feux de la tourelle Mougin du fort du Parmont, en barrant l'axe concerné par 3 canons et en assurant sa défense rapprochée par 2 canons face à l'Est.

Elle dépend, pour commandement gestion, et mise en oeuvre, du fort du Parmont : elle y est reliée, dans un premier temps, par liaison optique, via le poste de transit du Haut du Roc (3 km N de Saulxures sur Moselotte).

Cette batterie n'est prévue pour être armée, qu'à la mobilisation, par des canons de campagne. Elle peut, en sus, être renforcée par une batterie de circonstance, orientée face au sud-est, en appui du fort de Rupt Sur Moselle.


  

La batterie annexe de la Beuille