[creation site internet] [creation site web] [logiciel creation site] []
[FORT du PARMONT à Remiremont Vosges]
[compositions des détachements]

 Le Personnel du Fort


L'autorité de tutelle, l'arme d'appartenance du commandant du fort, celles des détachements et leurs compositions hétéroclites, en perpétuel changement au cours des années, créent une complexité qu'il est difficile de cerner.


A titre d'exemple, à une période donnée, le fort pouvait être sous l'autorité du 7ème R.A.P., avoir pour commandant un chef de bataillon du 46ème R.I. et une troupe composée d'une demi-batterie du 8ème R.A.P. renforcée par un élément du 25ème R.A.M., d'une compagnie d'infanterie composée d'un tiers du 109ème R.I. et de deux tiers du 172ème R.I. et enfin d'un tiers de groupe du 3ème R.G.


Il est donc fastidieux, et cela ne représente aucun intérêt d'énumérer les différentes occupations successives du fort depuis sa création : une synthèse par grandes unités s'avère alors suffisante :


Autorité de tutelle :


                        7ème R.A.P., 8ème R.A.P., Parc d'artillerie de Belfort, 62ème R.A., 170ème R.I.                


Commandant du fort :


                        Un officier supérieur d'artillerie, d'infanterie ou du génie.


Troupe :

                        - Artillerie (R.A., R.A.P., R.A.M., R.A.A.A.,R.A.L.)

                          7 - 8 - 25 - 63 - 120

                        - Infanterie (R.I., R.I.T., B.C.P.)

                          15 - 27 - 46 - 79 - 109 - 131 - 133 - 138 - 149 - 170 - 172

                        - Génie (R.G.)

                          3

                        - Service de l'intendance

                          subsistances de Lure.


Organisation hiérarchique :


                        - Le commandant du fort a les prérogatives de chef de corps.


                        - L'officier subalterne le plus ancien dans le grade le plus élévé (en général, le capitaine commandant la batterrie d'artillerie) est son second.


                        - Un capitaine adjudant-major est son adjoint pour tout ce qui touche au service intérieur, à l'administration, aux approvisionnements et à l'instruction des sous-officiers.


                        Le suppléant en temps de paix de cet officier est le gardien de batterie du fort (de 1ère, 2ème ou 3ème classe). C'est un sous-officier d'Artillerie en retraite, qui loge à proximité du fort et qui, avec un petit effectif de sûreté, assure, lorsque le personnel du fort n'est pas présent, la garde, la surveillance et l'entretien.


                        - La Compagnie de marche de l'infanterie est aux ordres d'un officier (capitaine ou lieutenant) de cette arme.


                        - Le tiers de groupe du Génie est commandé par un homme des grades de l'arme du génie.


                        - Le sous-officier de l'Intendance qui assure le commandement de la manutention est soumis à une double subordination (Belfort et Parmont).


Autres principes de gestion :


                        - Le commandant du fort a droit à l'appellation de "Gouverneur". Son titre officiel est "Monsieur Le Commandant Supérieur".


                        - Le nombre d'officiers est restreint pour le môle défensif de Remiremont.


                        - Quand tous les forts de Haute-Moselle sont tenus par la même unité, leur chef, basé à Remiremont, porte le titre de "commandant d'Armes du Parmont".



Organisation du Service :


Quand l'effectif est au complet, 3 tours de service de 12 ou 24 heures sont définis en fonction de la situation :


                        - le  1er : 1/4 de l'effectif assure la garde de l'ouvrage, les rondes et les patrouilles. En cas d'alerte, il doit rejoindre les postes de combat.


                        - le 2ème : 1/4 de l'effectif, également en armes, doit pouvoir renforcer le 1er tour, à tout moment. Il est, de plus, chargé de la sûreté immédiate par l'observation.


                        - le 3ème : 1/2 de l'effectif est au repos, en corvées intérieures ou à l'instruction.


                        Pour un canon, il faut compter 3 canonniers et 9 auxilaires d'infanterie, soit 12 hommes en 3 équipes de 4 servants par roulement.


Pour maintenir le potentiel de vigilance du personnel, la règle est que chaque homme doit pouvoir bénéficier de 2 nuits de repos consécutives sur 3.



     COMPOSITION DES DETACHEMENTS    voir le détail < ici >