[creation site internet] [creation site web] [logiciel creation site] [FORT du PARMONT à Remiremont Vosges]
[]

INFO1 -
            L'artillerie de forteresse a pour missions par 3 types de tir (tendu, plongeant et vertical),
                        - de maitriser une zone ou une voie de communication par des tirs d'actions lointaines,
                        - de pratiquer des tirs de contre-batterie sur des points étant ou pouvant être occupés par l'ennemi,
                        - d'assurer la défense rapprochée de son site d'implantation.
            Pour les 2 premières, elle bénéficie d'un plan de feux général (points répertoriés à l'avance et hausses correspontantes).
            Elle effectue des tirs directs (elle voit l'ennemi) ou indirects (elle ne le voit pas), la notion en est très subtile.
            Enfin, ne pas confondre :
                        - mode opératoire : par exemple saturation, encadrement, surprise,
                        - effets à obtenir : interdiction, neutralisation, destruction.

INFO2 -
            Le fort du Parmont a 2 fronts de tir prioritaires (Est et Nord-Est) qui sont organisés comme suit :
                        . 2 points sur les dessus, répertoriés en coordonnées Lambert, permettent la définition d'une capitale de tir pour chacun d'eux : Est : 101° - Nord-Est : 326°.
            Ils sont matérialisés sur le terrain par un plot en pierre avec ses deux médiatrices gravées ou peintes. Il sont utilisés par un officier de tir pour préparer et diriger les tirs avec ses matériels réglementaires, tant que la situation le permet. Cet officier subalterne est protégé des intempéries éventuelles par un édifice en bois s'apparentant à tipi indien.
                        . Pour son exploitation , chaque front comprend :
                          - sur le poste de conduite de tir :
                                1 officier d'artillerie
                          - en arrière :
                                 1 s/officier topographe
                                 1 s/officier d'artillerie
                                 2 topographes
                                 3 soldats pour les communications
                          - en contrebas :
                                 4 s/officiers chefs de pièce
                               24 servants pour 4 canons.
                        . Chaque canon sur sa plateforme dédiée peut tirer à 32° de part et d'autre de sa capitale de tir. La superficie couverte             par 4 canons définit alors le gabarit de tir du front considéré.
                        

INFO3 -
            Après la crise de l'obus-torpille, une batterie de 2 puis 4 canons de 120L est extraite du fort et posiitionnée sur le plateau de Jonchette.
            Pour ce nouvel emplacement, est menée une étude pour la cré ation "d'abris, d'un magasin aux projectiles, de latrines, d'un poste de commandement, d'observatoires et de salles de repos et de communication.".
            Enfin, en Août 1915, les canons de 120 auraient été remplacés par des canons de substitution (?).
            Si vous avez des renseignements complémentaires sur ces sujets, merci de prendre contact avec nous.

INFO4 - Quelques chiffres :
            - Superficie (n° Chorus : 158205)
              . fort intra-muros : 28979 m2
              . zone entre mur d'escarpte et laie défensive: 7420 m2             
              . route empierrée : 3320 m2
            - Altimétrie - Et RS89 (I.G.N.)
              . centre du fort (cour principale) : 584m
              . lat : 48°01'4301N - long : 6°57'4652E
              . sommet du Haricot (point géodésique n°8838302) : 600,94m lat : 48°00'50.6986 - long : 6°34'32.1628E.


HUMOUR1 - 
            Dans le livre "Le Parmont, gardien de la Haute Moselle" page 197 : pour le four de la boulangerie, "une préchauffe
            de 2 mois est nécessaire".
            Vous n'êtes pas prêts d'avoir du pain frais , les gars !!
                        

Le saviez-vous ?

Cette rubrique n'est pas un blog, mais la présentation de découvertes effectuées après des recherches minutieuses sur le terrain ou dans des ouvrages traitant de fortification. Elle relatera également des faits divers intervenant dans la vie du fort. Il n'y aura aucune chronologie ou suite logique dans les informations rapportées.